Programme 1. Introduction

Contexte

Le ministère luxembourgeois de l’Égalité des chances a soutenu le programme « Männer an der ausserschoulescher Kannerbetreiung – Les hommes dans l’éducation non formelle des enfants – Männer in der non-formalen Bildung von Kindern in Luxemburg » du 1er novembre 2017 au 31 juillet 2018, dans l’objectif prioritaire de sensibiliser les acteurs pertinents des domaines politique et pratique à cette question et, ainsi, d’ouvrir la voie à une hausse à moyen et long terme de la part de personnel masculin dans l’accueil extrascolaire de la petite enfance(1).

Le Luxembourg n’a pas attendu le programme « Männer an der ausserschoulescher Kannerbetreiung » pour s’intéresser à la question des hommes dans l’éducation et l’accueil des enfants. Dans les années 1990 déjà, le ministère de l’Égalité des chances avait publié un document intitulé « Partageons l’égalité – Gläichheet deelen – Gleichheit teilen. Geschlechtssensible Pädagogik in Kindergarten & Vorschule: Konzepte & Erfahrungen – Herausforderungen & Perspektiven (1995-1998). »


Conférence « Männer an der Kannerbetreiung » - novembre 2014 -

En novembre 2014, à l’occasion de la journée internationale de l’homme, la Ville de Luxembourg a organisé une conférence consacrée à la question « Männer an der Kannerbetreiung », en collaboration avec infoMann – actTogether asbl. Dr Tim Rohrmann, professeur à la Hochschule für angewandte Wissenschaft und Kunst de Hildesheim, y est intervenu comme orateur. Dans son exposé comme dans son atelier, il a présenté les approches et mesures visant à accroître la part de personnel masculin dans les structures d’accueil de la petite enfance, dont l’efficacité a déjà été démontrée par exemple dans le cadre du programme modèle allemand « Mehr Männer in Kitas » (« Plus d’hommes dans les crèches »)(2).

L’exposé de Dr Tim Rohrmann est consultable ici ->


Conférence « Who cares? Who shares? – Caring Masculinities » - octobre 2016 -

Deux ans plus tard, les 17 et 18 octobre 2016, le ministère luxembourgeois de l’Égalité des chances a organisé la troisième conférence internationale sur les hommes et l’égalité des chances (ICMEO – International Conference on Men and Equal Opportunities), sous le mot d’ordre « Who cares? Who shares? – Caring Masculinities », à l’Université du Luxembourg à Esch/Belval. La conférence comprenait également un atelier intitulé « Les hommes dans les métiers de l’accueil » (Men and Care Jobs), qui s’est ouvert sur une présentation de Dr Stephan Höyng, professeur à la Katholische Hochschule für Sozialwesen Berlin, sur les rapports entre les sexes dans les métiers de l’accueil et les structures d’accueil de la petite enfance dans différents pays européens.

Des débats animés ont ensuite eu lieu avec l’ensemble des participantes et participants autour des questions suivantes : « Quels sont les arguments en faveur d’une augmentation du nombre d’hommes dans l’éducation de la petite enfance ? – Qu’est-ce qui empêche les hommes de choisir des métiers de l’accueil ? – Que faut-il changer pour abolir ces barrières et attirer davantage d’hommes dans les métiers de l’accueil ? ».

La documentation de la conférence est consultable ici ->

Objectifs

C’est dans la lignée de la troisième conférence internationale sur les hommes que le ministère de l’Égalité des chances a lancé le programme « Männer an der ausserschoulescher Kannerbetreiung – Les hommes dans l’éducation non formelle des enfants – Männer in der non-formalen Bildung von Kindern in Luxemburg » en novembre 2017. L’accompagnement professionnel et la mise en œuvre du projet ont été confiés à l’Institut für Gender und Diversity in der sozialen Praxisforschung (IGD) de la Katholische Hochschule für Sozialwesen Berlin et à infoMann – actTogether asbl.

Le ministère de l’Égalité des chances poursuivait, en substance, quatre objectifs centraux :

  • générer une base de connaissances empiriques sur la situation des pédagogues masculins (et féminins) dans le domaine de l’éducation non formelle des enfants ;
  • sensibiliser les acteurs pertinents des domaines politique et pratique à la thématique « Männer an der ausserschoulescher Kannerbetreiung » ;
  • faire évoluer les stéréotypes traditionnels liés aux sexes ;
  • accroître à moyen et long terme la part de personnel masculin dans l’accueil extrascolaire de la petite enfance.

Les principales mesures mises en œuvre dans le cadre du programme étaient :

  • la mise sur pied d’un groupe de travail « Männer an der ausserschoulescher Kannerbetreiung » ;
  • la réalisation d’une enquête auprès des structures de l’éducation non formelle ;
  • l’organisation d’une conférence.

Le document suivant vous livre un aperçu des contenus et résultats essentiels du programme.


(1)Le titre du programme est déjà révélateur de la diversité et de la complexité des désignations utilisées au Luxembourg. Les termes « accueil » et « éducation » sont en effet accentués et interprétés différemment selon la langue. À la distinction officielle entre éducation « formelle » (structures scolaires) et « non formelle » (structures extrascolaires) s’est récemment ajoutée la désignation « SEA », pour « services d’éducation et d’accueil ». Le présent document emploiera lui aussi différents termes ; ceux-ci couvrent néanmoins toujours le même concept, à savoir le travail pédagogique professionnel avec les enfants au sein d’une crèche, d’une maison relais ou d’un foyer scolaire.

(2) En Allemagne, le terme « Kita » est une abréviation courante du terme « Kindertageseinrichtung » (structure d’accueil de la petite enfance).